IOURIÏ LEONIDOVYTCH MOSENKIS PDF Imprimer Envoyer

Iouriï Léonidovytch Mosénkis est né en 1970 à Kiev, Ukraine.

Il a fait ses études à l’Université d’État « Taras Chevtchenko » de Kiev (Ukraine), au département  langue ukrainienne. Son travail de maîtrise de 1992 portait sur l’analyse comparée des pronoms personnels dans différentes macro-familles linguistiques. En 1994, il a soutenu une thèse de doctorat dans la même Université sur la « Théorie monogénétique des langues dans l’histoire de la linguistique ». Depuis 1995, il enseigne la philologie à l’Université de Kiev et dans d’autres établissements d’enseignement supérieur. En 2002, il a soutenu une thèse de troisième cycle consacrée au « Problème de restitution de la langue de la culture de Cucuteni-Trypillia ».

Iouriï Mosénkis est élu membre de l’Académie ukrainienne des sciences en 1998, de l’Académie de l’Enseignement Supérieur d’Ukraine en 2008, de l’Académie d’Architecture d’Ukraine en 2000 et membre correspondant de l’Académie Européenne des Sciences, des Arts et des Lettres en 2011. Il est également docteur honoris causa de l’Institut International de Socionique (2000) et de l’Institut de la théorie et de l’histoire de l’architecture et de la construction (1998). Il a obtenu plusieurs prestigieux prix scientifiques, dont le Prix Iaroslav le Sage (2011). Iouriï Mosénkis est membre des Comités de rédaction de plusieurs revues en Ukraine et à l’étranger.

Ses intérêts scientifiques englobent l’histoire et la classification des langues, les recherches étymologiques, le déchiffrement des inscriptions anciennes, la mythologie et le folklore, l’architecture ancienne et l’archéoastronomie.

Iouriï Mosénkis est l’auteur d’environ 2000 articles et de 200 ouvrages publiés en Ukraine, Russie, Allemagne, France, Portugal, Bulgarie, République Tchèque, Pologne, Corée, Inde, Roumanie, Arménie, Moldavie, Belgique et Pays-Bas… Ce sont des ouvrages de référence sur l’Antiquité occidentale et orientale. Ils traitent plus particulièrement les inscriptions grecques et arméniennes. Iouriï Mosénkis a rédigé une monographie consacrée aux transcriptions du Disque de Phaistos comme compas céleste.

Mise à jour le Samedi, 13 Avril 2013 07:25